Avis

Un ami si dévoué — Catherine Monroy

Couverture et présentation :

« – Vous êtes mignons tous les deux ; vous me faites penser à un dessin de Sempé… On a une grande maison pour recevoir nos amis, on a une grande voiture pour promener nos amis, mais on n’a pas d’amis… Peut-être qu’elle a raison Marianne, tu n’as pas d’amis, Tom !
– Si, j’ai un pote et un vrai, il arrive ce soir, assénai-je espérant mettre fin à la conversation.
– Tu veux quand même pas parler de Ben ?, ironisa Marianne. »
 
Quand après des années de galère, Marianne et Tom décident de réunir dans leur maison familiale des Cévennes leurs six meilleurs amis pour partager leur bonheur retrouvé, ils ne se doutent pas que le week-end de retrouvailles va virer au cauchemar. Tensions, jalousies et secrets d’alcôves rejaillissent et les renvoient à une question que l’on s’est tous posée à un moment ou un autre : qui sont en réalité nos vrais amis, jusqu’où iraient-ils pour nous prouver leur loyauté ?
 
Catherine Monroy est scénariste pour la télévision après avoir été correspondante du Figaro et du Monde dans les pays de l’Est. Un ami si dévoué est son quatrième roman.

Éditeur : Larousse
Papier : 16€95
Numérique : 11€99
Pages : 360
Sortie : juin 2021


Avis :

Je remercie Babelio et les éditions Larousse pour ce roman reçu dans le cadre d’une masse critique privilégiée.

J’ai accepté d’y participer par curiosité, pensant me retrouver dans une comédie qui tourne au drame… Au beau milieu de tout un tas d’histoires d’amitiés trahies. Mes attentes ne furent pas déçues.

Néanmoins, pour la petite touche négative, je n’ai pas été toujours captivée par l’histoire, restant à l’affût de rebondissements qui n’arrivaient pas au moment opportun. Ceci étant, c’est très personnel comme ressenti donc j’imagine que cela dépendra du lecteur.

Nous suivons ce roman d’un seul et unique point de vue, celui de Tom. Cet homme vient de retrouver un travail après des années de galères et pense que la chance tourne en sa faveur puisqu’au même moment, sa femme, Marianne, apprend qu’elle attend un enfant.

Pour fêter tout ça, le couple s’organise des petites vacances dans la maison des parents de Marianne où ils vont inviter des amis de longues dates. C’est le début de nombreux déboires.

On sent que les embrouilles sont proches dès le départ à cause de la présence des ex du couple phare… Marianne a fait venir Fred qui ne peut pas sentir Tom. Tom a convié Charlotte avec qui il a quelques secrets. Mais les autres amis ne sont pas en reste non plus… Le cocktail est détonant.

L’atmosphère devient rapidement étrange et tourne à la catastrophe assez tôt pour ne pas nous ennuyer. L’ensemble est assez convenu mais mérite tout de même notre attention si l’on aime se trouver en compagnie d’un esprit torturé. Tom se pose beaucoup de questions et nous emmène dans ses pensées les plus sombres.

La révélation durant les dernières lignes n’est pas si inattendue que cela mais conclut parfaitement ce roman doux amer en faveur de l’amitié. A découvrir si le thème vous tente.

Et vous, jusqu’où iriez vous par amitié ?

Note : 16/20.


Extraits :

Cet optimisme forcené, qui m’avait séduit chez Marianne, était paradoxalement ce qui m’exaspérait le plus chez elle ; cette irréductible volonté de fabriquer de la béatitude dans les pires circonstances, une tyrannie de la pensée positive. Ce refus de regarder la face obscure de l’existence, cette incantation au bonheur proprement déprimante pour ceux qui comme moi n’y parvenaient qu’en période bissextile.

Je sais maintenant qu’un ami, c’est le monstre que l’on apprivoise chez l’autre, une créature débarrassée de ses oripeaux, qui se montre dans son effrayante nudité, que l’on persiste à aimer et à qui l’on pardonne tout. Ses névroses, ses défauts, son mauvais goût, sa connerie, ses trahisons, parce que c’est lui, parce que c’est vous, comme dirait l’autre. Et en retour, il y a une forme de servitude volontaire, une forme de masochisme consenti à accepter le regard cru et parfois cruel que l’autre porte sur soi.

7 commentaires sur “Un ami si dévoué — Catherine Monroy

  1. Pour en revenir à la question « Et vous, jusqu’où iriez vous par amitié ? », je dirais que cela dépend en grande partie de ce que chacun serait prêt à faire par amitié, et de l’obstacle à surmonter.

    Aimé par 1 personne

    1. Hum, je pense qu’on pourrait tous répondre ça. Il faudrait une mise en contexte. Mais sans révéler quoi que ce soit du contenu du bouquin, je pense qu’il n’y a pas beaucoup d’amis qui pourrait aller jusque là. 😂 D’autant que le héros finit par éprouver des sentiments contradictoires envers le pote « si dévoué ».

      Je n’ai pas d’ami pour qui j’irai aussi loin. 😊

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s