Avis

Phénix — Alec Ace

Couverture et présentation :

160017271_3771943196252344_5470814312039992714_o

Six mois après la disparition de son fiancé lors d’une mission en Afghanistan, Hayden est toujours incapable d’affronter la réalité et de faire son deuil.Gravement mutilé, Ryan, de son côté, a renoncé à toute son existence pour devenir le Fantôme : un agent spécial à la solde d’une cellule extragouvernementale opérant dans l’ombre. Toutefois, une part de lui se languit toujours de l’homme auquel il a tourné le dos. Entre Hayden prêt à remuer ciel et terre afin de le retrouver, et Ryan qui doute d’avoir fait les bons choix, reste-t-il encore quelque chose à sauver ?

Éditeur : auto-édition
Papier :
Numérique : 4€49
Pages : 212
Sortie : mars 2021

Avis :

Je remercie Alec Ace pour ce service presse que j’avais hâte de lire.

Nous découvrons nos deux héros après la disparition officielle de Ryan au cours d’une mission. Hayden refuse de faire le deuil de son fiancé qu’il croit toujours vivant quelque part. Si l’on considère les étapes du deuil, il est dans la phase de déni. Toutefois, son intuition est correcte puisque Ryan est bel et bien toujours de ce monde. Se considérant comme un être indésirable suite à l’explosion qui l’a physiquement ravagé, Ryan a pris une lourde décision, celle de se faire passer pour mort aux yeux de ceux qu’il aime. Ryan n’accepte pas les séquelles laissées sur son corps. A bien des égards, c’est une situation compréhensible. Et à moins d’avoir vécu quelque chose de similaire, difficile de condamner les choix faits par Ryan.

L’histoire se concentre sur l’évolution psychologique des deux hommes, chacun de leur côté. En cela, l’auteur parvient à garder notre intérêt en éveil. Du côté de Hayden, on aura de la persévérance, beaucoup, de l’effondrement aussi. Concernant Ryan, on suivra les contrats qui lui sont confiés et sa rencontre avec une mystérieuse collègue qui envoie du lourd, ainsi que sa lente acceptation de son corps abîmé.

Si la romance est bien présente, elle reste néanmoins en plan secondaire. Les deux hommes avancent, tombent et se relèvent, tout en pensant l’un à l’autre sans se voir. Ryan va prendre peu à peu conscience du poids de sa décision, de ce qu’il a probablement perdu. Quant à Hayden, il semble être prêt à avancer, du moins à affronter la perte définitive de Ryan.

Tous les ingrédients sont réunis pour proposer une histoire forte émotionnellement qui ne peut pas laisser indifférent un lecteur qui a du cœur. La souffrance des deux protagonistes est palpable mais ne tombe jamais dans le trop, nous permettant de profiter pleinement des moments touchants.

En plus de cela, Alec Ace fait la part belle à la partie suspense offrant quelques moments d’action pure comme j’aime en trouver.

Objectivement, ce roman est plaisant à lire, l’écriture de l’auteur offrant une bonne fluidité. Le scénario est vraiment sympathique. Cependant, et là, c’est uniquement à titre personnel, concernant quelques éléments de cette histoire, plus précisément à propos de la romance. Il se passe des choses avec lesquelles j’ai du mal dans ce contexte. Bien que compréhensibles, certains actes m’ont donné envie de jeter ma liseuse par-dessus mon balcon en hurlant un théâtral « mais pourquoi ? « . Le point positif est le réel impact sur la lectrice que je suis. Ces passages m’ont énervée comme si j’y étais. C’est un peu maso mais hyper profitable. 😉

A découvrir si vous cherchez une romance qui se concentre sur la psychologie de ses personnages, tout en y ajoutant une petite dose de suspense bienvenue qui dynamise le texte et offre des moments émouvants.

Note : 17/20.


Extrait :

L’ex-Delta gara sa voiture dans une rue adjacente, hors du champ des caméras de vidéosurveillance. Il avait étudié chaque détail, avant d’établir son plan d’attaque – instinct militaire oblige. Rien ne devait être laissé au hasard. L’enjeu était trop important. Une mission d’assassinat ratée le mettait personnellement en danger, mais également l’agence. Et autant dire que Rick Marshall n’appréciait guère les bavures. Ryan avait le sentiment de lui être redevable. Après tout, il lui avait offert une nouvelle vie, de nouvelles opportunités de carrière, sans quoi il aurait végété le restant de ses jours en dépendant des autres : Hayden, Vince, son frère, ses anciens camarades…

4 commentaires sur “Phénix — Alec Ace

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s