Avis

Le Diable et le Rêveur — Clara Vanely

Couverture et présentation :

121003107_3349214721858529_3168035880847055735_o

1878. Coincé entre la rade de Porto Vecchio et le soleil du maquis, Lisandru ne rêve que d’une chose : quitter la Corse et rejoindre le continent pour « devenir quelqu’un ». Mais difficile d’être ambitieux quand on est un Sassetti, condamné à rester au pays pour hériter d’une affaire florissante et irrésistiblement attiré par les vauriens… Fier et ombrageux, le jeune homme semble pourtant résigné à assumer ses devoirs.
Alors quand un séduisant traqueur pousse la porte de son auberge à la recherche d’un pilote pour le guider jusqu’à la mystérieuse nécropole du « campu guardu », ses certitudes vacillent.
Et si c’était sa chance de prendre en main son avenir ? Seulement, en plein cœur du maquis, à la merci des fées, ses scrupules religieux et les injonctions paternelles pourront-ils encore faire obstacle à ses pulsions profondes et aux yeux trop bleus de l’étranger ? Plus que son avenir, cette fois, c’est peut-être bien son âme qui est en jeu…

Éditeur : Les Arches de Verre
Numérique : 2€99
Pages : 117
Sortie : juin 2017

Avis :

Merci à Sully Holt pour cette belle suggestion de lecture. Si vous souhaitez voir son avis sur ce livre, jetez un œil à sa page Facebook.

Comme vous le savez, je ne tiens pas particulièrement aux histoires dites « historiques » mais dans un cadre fantastique, en général, ça passe mieux. Nous sommes donc en Corse, au XIXème siècle, avec un adolescent tourmenté par ses camarades et fort peu considéré par sa famille, son père en particulier. Lisandru apparaît nostalgique alors qu’il se rappelle le seul ami qu’il a eu et a fichu le camp, le laissant là, sur cette île. Mais son destin va prendre une nouvelle tournure dès lors qu’Ernest, un traqueur, va se présenter à l’auberge paternelle et demander un guide pour un lieu que les autochtones savent diabolique.

Je n’ose guère m’étaler au-delà du résumé éditeur puisque ce livre est très court. Cependant, ne vous fiez pas à cela parce qu’il est aussi très riche avec un univers bien construit qui ne demande qu’à s’agrandir.

L’histoire est bien rythmée, contient un juste dosage d’action/de contemplation, de dialogue/de narration, ne souffre pas de longues descriptions (selon mes critères), avec une plume qui maîtrise le suspense, suffisamment pour vous filer l’angoisse aux endroits voulus. En somme, le livre quasi parfait s’il ne laissait pas l’espérance d’une suite (qui n’est plus disponible pour le moment). Souhaitons que Clara Vanely la remette en service prochainement.

Note : 18/20.


Extrait :

Le jeune homme se dissimula derrière les branches basses d’un buisson et attendit. La sueur rendait la crosse de son arme glissante. Il essuya sa paume humide sur sa cuisse, les yeux écarquillés, se tenant prêt à tirer. Mais il n’y avait plus un bruit, à présent. Quelque part, un peu plus loin entre les arbres, il lui sembla qu’une forme floue et lumineuse avait fait son apparition. Il tressaillit, les lèvres entrouvertes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s