Avis

La mer s’habille de rouge (Les arcanes de l’éternité-2-) — Alessia Dan

Couverture et présentation :

119564986_3277271275719541_1774400302988997121_o

Il est de ces blessures qui ne cicatrisent pas : elles suintent encore, bien des années après, pourrissent, se nécrosent, et il n’y a d’autre choix que de vivre avec. Luc a essayé. Il a tenté de composer avec son enfance difficile et la maltraitance subie, la disparition brutale de son meilleur ami et la découverte du monde surnaturel, là, juste sous son nez.

Il a échoué. Contrairement à son père, Luc ne se contente pas d’entendre des voix. Les morts se matérialisent devant lui, le hantent sans répit, ne lui laissant rien d’autre que la certitude de sombrer dans la folie, à son tour.

Nefer, Mickaël et Stéfano ne sont pas de cet avis : Luc a simplement besoin de maîtriser ses nouvelles capacités. Rien qu’un peu de soutien et d’ouverture d’esprit ne sauraient résoudre, mais difficile de manœuvrer quand l’unité du groupe est mise à mal par les problèmes de chacun.

Nefer doit agir, les réunir. Et quoi de mieux que de tous les enfermer sur un bateau de croisière pour cela ?

Se retrouver, oui, mais lorsque la mer s’habille de rouge et que la rumeur d’une disparition à bord court, il devient vital de ne surtout pas se perdre.

Y parviendront-ils seulement ?

Éditeur : Mix Éditions
Papier : 19€
Numérique : 5€99
Pages : 301
Sortie : septembre 2020

Avis :

Retrouvez mon avis sur le premier tome ici.

Que fait-on lorsque nos amis filent un mauvais coton ? On leur offre une croisière de rêve dans les eaux des Caraïbes. Enfin, quand on a les moyens et qu’on s’appelle Nefer.

Nefer, notre valeureux vampire égyptien, a eu cette merveilleuse idée qui finalement tombe assez mal. Il semblerait que des surnaturels haut placés dans le système hiérarchique des créatures aient de gros soucis.

Cela n’empêche pas les troupes de partir, Nefer estimant le bien-être de ses compagnons de route plus important que tout. Les quatre héros emmènent avec eux la sœur de Luc, et embarquent pour une croisière mouvementée.

Luc va mal, entend des voix et distingue des fantômes. Il craint d’être fou. Nefer aimerait bien l’aider mais il a lui aussi quelques soucis à gérer.

Le charmant couple Stefano/Lisandru traverse une mauvaise passe. Et là, je peux vous dire que ça m’a retournée, mise en colère, en bref, c’est un peu l’élément qui aura su me faire aimer, autant que détester ce tome.

Je n’oublie pas Mickaël qui réserve quelques surprises et fera péter les plombs de Luc pour un numéro bien rôdé de mâle protecteur.

Sur ce superbe paquebot, les voilà tous partis pour profiter d’un repos bien mérité dans un décor de rêve… ou pas.

Des êtres bizarres, des disparitions, des morts, c’est ce à quoi ils ont droit. Et là, je peux vous dire qu’on ne s’ennuie pas une minute. Outre les rencontres inattendues pas toujours plaisantes, il y a les problèmes de Luc qui pèsent sur tous. Entre sentiments, devoir, vengeance et complot, on ne manque de rien. Bagarres, disputes, sang qui coule et magie pour un roman fantastique qui s’est montré à la hauteur de mes attentes.

Vivement la suite.

Note : 18/20.


Premières lignes :

Luc ouvrit brutalement les yeux, le souffle court, le front en sueur, avec l’impression d’un poids sur la poitrine. Immobile dans son lit, le regard fixé sur le plafond invisible de la chambre, ses deux mains crispées sur la couverture, il tenta d’apprivoiser son angoisse. La sensation de ne plus être seul dans la pièce l’assaillait une fois de plus. Il scruta instinctivement son environnement, mais la nuit le cernait de toutes parts, poisseuse comme une flaque de pétrole. D’aussi loin qu’il se souvienne, Luc détestait le noir ; aujourd’hui, ce constat se révélait plus vrai que jamais. Désarmé devant ce phénomène de hantise qui le terrorisait depuis des semaines, il préféra s’abriter de nouveau derrière ses paupières closes. S’il l’ignorait, peut-être l’entité s’en irait-elle. Parfois, cette réaction enfantine fonctionnait. Ses trente et un ans et son éducation quasi militaire ne lui laissaient finalement que cette seule parade. Sans sa mâchoire contractée et la trouille qui lui bouffait les entrailles, Luc aurait pu trouver cette ironie de la vie hilarante.

3 commentaires sur “La mer s’habille de rouge (Les arcanes de l’éternité-2-) — Alessia Dan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s