Avis·Cinéma·Série

[Netflix] Quelques avis rapides sur mes dernières découvertes

Bonjour à vous, j’espère que vous allez bien.

En ce moment, je lis très peu, ou plutôt je lis quelques mangas/comics pour lesquels je n’ai pas pris le temps de rédiger un retour. En attendant que je me décide, voici les quelques films/séries que j’ai vu dernièrement sur Netflix.

Au programme :

  • The old Guard
  • Alex Strangelove
  • Flocons d’amour
  • Elite (les trois saisons)
  • Please Like Me (les quatre saisons)
  • Violet Evergarden (la première saison, l’épisode hors série et le film)

The Old Guard

the-old-guard-affiche-officielle-1177422

Synopsis :

Une petite bande soudée de mercenaires immortels, dirigée par la redoutable Andy, se bat depuis des siècles pour protéger les humains. Mais tandis que le groupe est engagé pour une mission des plus périlleuses, ses pouvoirs hors du commun sont soudain révélés au grand jour. C’est alors qu’Andy et Nile, tout dernier soldat à avoir rejoint l’équipe, doivent tout mettre en œuvre pour neutraliser leurs ennemis. Car ces derniers ne reculeront devant rien pour détourner les pouvoirs des immortels à leur profit.

Plus d’infos sur le site Allociné.

Avis :

J’ai lancé le film sans savoir à quoi m’attendre, sans lire de présentation quelconque.

On y découvre Andy, qui a raccroché depuis quelques temps, ne comprenant pas finalement la légitimité de ses actes passés. Alors que ses compagnons lui demandent de reprendre du service pour une mission concernant des enfants, Andy va devoir faire face au fait que rien ne se déroule jamais comme prévu.

Des humains immortels, surentraînés qui tentent de faire le bien mais dont l’existence pourrait être convoitée pour découvrir les secrets de leur invincibilité.

L’ensemble est fort sympathique surtout au moment des scènes d’action. Cependant, le tout reste assez prévisible dans sa trame.

La fin laisse présager une suite que je verrai avec plaisir si elle voit le jour.

Note : 4/5.


Alex Strangelove

1145287

Synopsis :

Élève en terminale, Alex Truelove a tout pour lui : de bonnes notes, une petite amie et une bande éclectique de copains hilarants. Tout va bien jusqu’à ce qu’il décide de perdre sa virginité et rencontre Elliott, un garçon adorable et pétillant qui ne cache pas son attraction pour Alex… dont les sentiments pourraient bien être réciproques. Propulsé dans une quête de soi drôle et attachante, Alex comprend que l’amour, c’est aussi compliqué que bien d’autres aspects de la vie d’adulte. Et qu’au final, ce n’est pas si grave que ça.

Plus d’infos sur Allociné.

Avis :

Petit film relativement sympathique sur un ado qui découvre son attirance pour le même sexe. Un peu niais par moment, plutôt gras parfois mais probablement dans l’air du temps chez les jeunes.

Alex met un temps fou à comprendre ce qui lui arrive (ce qui est probablement réaliste) et même si l’ensemble tourne autour de son attirance pour Elliott, ce dernier n’est quasiment jamais à l’écran. La romance est donc en second plan.

Intéressant malgré tout sur la quête identitaire.

Note : 3/5.


Flocons d’amour

4808979

Synopsis :

La veille de Noël, une tempête de neige bouleverse la vie et le futur d’un groupe de lycéens, lorsque des liens inattendus d’amour et d’amitié se créent dans des conditions exceptionnelles.

Plus d’infos sur Allociné.

Avis :

Adapté d’un recueil du même nom (écrit par John Green, Maureen Johnson et Lauren Myracle), je ne savais pas qu’il existait une adaptation. A l’époque, le livre avait été un coup de cœur. C’est avec plaisir que je me suis jetée sur le film. Depuis le temps, impossible pour moi de dire si l’œuvre de base a été respectée.

On a une ville qui semble paumée, des ados en tous genre et une bonne ambiance de Noël.

Le format ne permet guère d’approfondir les choses mais on y parle de famille, de maladie, de santé mentale, d’alcool, d’homosexualité, d’amour, d’amitié, de courage et de confiance en soi.

En bref, un joli film empreint de magie Noëlesque à savourer un jour de pluie pour se réchauffer le cœur.

Note : 3.5/5.


Elite
Saisons 1 à 3

1893178

Synopsis :

Trois enfants de la classe ouvrière sont admis à Las Encinas, l’école la plus compétitive et huppée d’Espagne accueillant les enfants de l’élite, lorsque leur établissement est détruit. Ils pensaient être chanceux… mais peut-être ne le sont-ils pas tant que cela ? La confrontation entre ceux qui ont tout et ceux qui n’ont rien est explosive, et aboutira à un meurtre. Qui est vraiment derrière ce crime ? Est-ce l’un des nouveaux arrivants ? Ou cette histoire cache-t-elle quelque chose de plus sombre ?

Plus d’infos sur Allociné.

Avis :

Mitigée au départ, j’avais laissé en suspens le visionnage de cette série. Plusieurs personnes l’ayant recommandée, j’ai décidé de laisser une chance à la joyeuse bande d’adolescents qui font les héros de cette série. Je garantis sans spoilers mon mini retour.

Le concept m’a fait penser à Murder, pour le côté « flashback », je ne sais pas si le terme est adapté mais si vous avez vu, vous comprendrez de quoi je parle.

La richesse est souvent synonyme de pouvoir, en tout cas, cette série ne fait pas exception au propos puisque la majorité des élèves de cette école prestigieuse est issue des familles les plus influentes du secteur. On y balance trois brebis galeuses (les élèves boursiers) et on provoque un grand drame : un meurtre. On pourrait penser l’intrigue cousue de fil blanc mais il y a quelques rebondissements concernant le coupable et le motif du meurtre. Il m’a semblé que le suspense sur ce propos était relativement bien maintenu. Et ce n’est que pour la saison 1. L’intrigue de la seconde saison est plus tirée par les cheveux (question de point de vue) mais il fallait bien offrir une suite à la hauteur après ça. Quant à l’intrigue de la troisième saison, elle rejoint finalement les deux précédentes et clos parfaitement (ou presque) les mystères en cours.

Beaucoup de manipulation, de trahison, de mensonges, d’ados givrés, d’adultes guère mieux, cette série n’est toutefois pas ce que j’appellerai représentative de la jeunesse (enfin j’espère !). Ce que je veux plutôt dire, c’est que même s’il semble y avoir des « gentils » et des « méchants », ils sont tous très nuancés (et ça, c’est effectivement une bonne chose). En revanche, il me paraît abusé qu’aucun d’entre eux ne parviennent à rehausser le niveau. Tous, sans exception, agissent contre le bon sens moral, il n’y en a pas un qui ne transgresse pas la loi, les codes fraternels ou amicaux. Pas un. Et ça, ça fait mal. On pourrait parler de naïveté si l’un de ces héros ne se mettait pas à un moment de l’histoire dans une mauvaise posture, peut-être mais moi, j’y vois une banalisation de ces blessures morales qu’on s’inflige les uns les autres avec des duperies et des couteaux dans le dos.

Si cela reste le propre d’un ado de se chercher, parfois de mentir, de ne pas tenir ses engagements, de jouer la girouette, il existe quand même des jeunes qui refusent de mal agir pour des prétextes bancals. Et dans Elite, de mon point de vue, il n’y en a pas.

Si j’ai regardé la série jusqu’au bout, c’est que ce n’est pas si mauvais que cela évidemment. L’ensemble est tourné de sorte d’attiser toujours plus la curiosité et d’avoir envie de savoir comment cela peut se terminer.

Note globale : 3.8/5.


Please Like Me
Saisons 1 à 4

163594

Synopsis :

À Melbourne, Josh prend conscience de son homosexualité tout en gérant la tentative de suicide de sa mère et les déboires amoureux de son meilleur ami.

Plus d’infos sur Allociné.

Avis :

D’abord complètement perplexe face à Josh, qui est un drôle de personnage, j’ai fini par me laisser prendre au jeu. Déjà, les épisodes ne dépassent pas les 25 minutes, ce qui en faisait un format gérable sans trop perdre le fil. Ensuite, les divers thèmes abordés au cours de la série font de celle-ci une belle découverte.

Uniquement disponible en VOSTFR, c’était pas gagné pour moi mais la petite bande qui entoure Josh avait quelque chose d’extraordinaire.

Largué par sa copine de longue date dès le premier épisode, et déclaré gay par cette dernière, Josh explore son homosexualité, tombe et se relève. Dans une ambiance parfois étrange mais fortement réaliste, cette série parle de famille, d’amitié, de sentiments, d’attachement et plus en second plan, de maladie mentale et de suicide.

Josh est un homme qui ne parle pas beaucoup, surtout pas de ce qu’il ressent ce qui donne des échanges bizarres parfois même si certains s’accrochent pour lui tirer les vers du nez, à commencer par sa mère.

Josh a des parents divorcés (un père qui travaille beaucoup et qui cache sa nouvelle amie à son ex femme ; sa mère est plutôt fragile et sort d’une tentative de suicide), un meilleur ami (Tom, qui est aussi son coloc’ plutôt barré) et une meilleure amie (Claire, qui est aussi son ex), une grande tante givrée (mais je l’ai adorée ! ). Et autour d’eux gravitent Geoffrey (celui qui deviendra son premier petit ami de manière plutôt abrupte (selon moi)), Niamh (la petite amie pas si cool de Tom), Mae (la nouvelle compagne du père de Josh) et John, le chien.

Josh est étudiant mais on ne le voit jamais dans ce contexte scolaire.

Une série « tranches de vie » plutôt sympathique, parfois hilarante ou émouvante. Si vous la découvrez, que vous hésitez, laisser passer quelques épisodes, ça peut devenir très prenant.

Note : 4/5.


Violet Evergarden
Saison 1

2218608.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Synopsis :

Après la guerre, Violet Evergarden doit trouver du travail. Meurtrie et hébétée, elle devient rédactrice de lettres pour dénouer son passé et comprendre qui elle est.

Plus d’infos sur Allociné.

Avis :

Merci aux Curiosités du Caméléon pour la suggestion.

D’abord perplexe, j’ai trouvé le thème très plaisant même s’il m’a fallu quelques épisodes pour me sentir dans la bonne ambiance.

Violet était une arme de guerre, élevée dans ce but, elle ne connaît rien des sentiments et des émotions. Dans l’optique de comprendre les derniers mots de son major, elle s’essaie au travail de poupée de souvenirs automatiques. La poupée de souvenirs automatiques est capable de déchiffrer les sentiments profonds des gens qui ont besoin d’elle pour écrire des lettres. Les débuts sont particulièrement difficiles pour elle qui a du mal à concevoir les émotions mais tous font preuve de patience et d’autres croient fort en elle.

Sa condition d’arme de guerre l’a dénuée d’un gros défaut de l’homme. Violet est toujours modeste et ne se vante pas de ses exploits. Elle fait ce qu’on lui demande. On lui donne un ordre, elle s’exécute. C’est ainsi qu’elle est faite. Elle a perdu ses deux bras à la guerre et s’est fait greffer des bras mécaniques qui en fait un objet de curiosité.

Au fil de la série, Violet va évoluer jusqu’à peut-être obtenir la signification des derniers mots du major.

La série exploite différentes choses mais je retiens principalement cette seconde chance qu’on donne aux gens pour leur permettre de faire autre chose, d’apprendre et de prouver leur valeur. On en apprend beaucoup sur l’amitié, l’amour et les émotions en général. Violet est dévouée mais surtout prête à tout pour déchiffrer ce qu’a dit le major, rien d’autre n’a d’importance en dehors de cela.

On revient aussi sur la guerre par le biais de flashbacks mais aussi de diverses rencontres que Violet fait et les douleurs que cette dernière apporte : la perte et la mort.

Une très belle série à découvrir. La fin de l’épisode 13 laisse à penser qu’une suite surprenante est à venir. Initialement prévue début 2020, la saison 2 n’a pas de date annoncée pour le moment, à cause du coronavirus. J’espère qu’on l’aura un jour.

Note : 4.5/5.

PS : il y a beaucoup plus à dire sur cet anime mais je préfère m’arrêter là. Je m’en voudrais de vous faire des révélations malvenues.


Violet Evergarden
Hors saison – Le jour où tu comprendras « l’Amour » viendra sûrement

Violet_Evergarden

Synopsis :
Violet accepte la demande singulière d’une diva exigeante : rédiger une lettre d’amour qui puisse être chantée dans un opéra.
Plus d’infos sur Allociné.
Avis :
Violet continue d’apprendre pour être une bonne poupée de souvenirs automatiques…
La diva est terriblement exigeante pour notre Violet qui n’a pas toujours les capacités de retranscrire les sentiments, comme dit précédemment. Cette fois, cependant, la tâche s’avère délicate y compris pour les collègues de Violet qui tentent de l’aider.
Mais cela n’est pas une bonne idée. La diva semble attendre une lettre que seule Violet peut écrire.
On ne vante plus les qualités de l’héroïne et sa capacité à analyser à fond les choses pour trouver le bon mot.
Cet épisode hors série n’est pas indispensable mais il est particulièrement touchant, toujours dans la thématique de la guerre et de la mort de l’être aimé et du deuil.
Note : 4.5/5.

Violet Evergarden
Éternité et la poupée de souvenirs automatiques

violet-01

Synopsis :

Après la guerre, Violet, une ancienne femme-soldat, intègre un pensionnat de jeunes filles et change à jamais le cours de l’existence de l’une d’entre elles…

Plus d’infos sur Allociné.

Avis :

Même si ce film peut sûrement être vu sans la série, je vous recommande de commencer par quelques épisodes avant de le lancer.

Violet est donc appelée sur un pensionnat. La jeune fille qui a besoin d’aide ne veut pas de Violet près d’elle, cette dernière ayant été commandée par sa famille. Violet ne se laisse pas abattre et exécute ce qu’on attend d’elle. S’ensuit alors une belle amitié entre les deux jeunes filles.

Violet sera une fois de plus le lien qui permettra à deux personnes de communiquer : là, il sera question d’Emy et de sa jeune sœur Taylor.

Un beau film sur la patience, le courage, la fratrie et l’amour.

Note : 4.8/5.


J’essaie de caser des films/séries à voir parce que ça m’a manqué. Ce n’est pas particulièrement facile (d’autant qu’il est temps de me décider à lire les romans qui m’attendent) mais voilà la liste de ce que j’aimerai voir prochainement :

  • L’attaque des titans
  • Stranger things
  • Porco Rosso
  • Pompoko
  • Loin de moi, près de toi

Et vous, un film ou une série vu dernièrement à recommander ?

A très bientôt pour un nouvel article.

3 commentaires sur “[Netflix] Quelques avis rapides sur mes dernières découvertes

    1. Une belle série. Je te souhaite que ça continue de te plaire si tu poursuis le visionnage.

      Flocons d’amour est sympa, pas grand chose à dire dessus en fait mais c’est le genre de film que j’aime bien (surtout quand le moral est moyen), sans prise de tête.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s