Avis

La Ferme des Animaux — George Orwell

Couverture et présentation :

«Un certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux. Les cochons dirigent le nouveau régime. Snowball et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement : « Tout ce qui est sur deux jambes est un ennemi. Tout ce qui est sur quatre jambes ou possède des ailes est un ami. Aucun animal ne portera de vêtements. Aucun animal ne dormira dans un lit. Aucun animal ne boira d’alcool. Aucun animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux. »Le temps passe. La pluie efface les commandements. L’âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer : « Tous les animaux sont égaux, mais (il semble que cela ait été rajouté) il y en a qui le sont plus que d’autres. »»

Éditeur : Gallimard/Folio
Papier : 6€60 (Il existe beaucoup de version de ce livre)
Pages : 158
Sortie : 1983

Avis :

Ayant reçu plusieurs recommandations pour ce roman, il était temps que je me lance.

Par le biais d’un Cochon considéré comme un vieux sage et d’un rêve qu’il aurait fait, on introduit les graines de l’espérance (pour la liberté) dans les petites têtes animales de la ferme des Jones.

Les Jones sont certainement des humains clichés, qui exploitent la terre et la main-d’œuvre animale, n’hésitant pas à user de violence ou de punitions pour que le travail soit accompli.

Donnons aux Animaux la faculté de penser et parler (en partant du principe que le langage et l’enrichissement du vocabulaire sont les fondations de la capacité de raisonnement) pour leur permettre de remettre en cause le système dans lequel ils vivent et on obtient ce vieux roman aux échos pourtant bien contemporains.

Verdict ?

Je n’ai pas du tout aimé ce livre. Il est fastidieux à lire, que ce soit par le très grand nombre de personnages que l’on y croise ou par le choix de vocabulaire. Pour comparer, 1984 m’a paru plus accessible et fluide. Évidemment, les fables ne sont pas toujours faciles à suivre et ce n’était sûrement pas le bon moment pour moi.

La morale que je retiens, c’est qu’on est toujours floué quoi qu’il advienne sauf si l’on fait partie des dominants et qu’on s’octroie la place de chef.

Ça, c’est le point de vue d’une lectrice qui ne fait aucun parallèle avec ce qui est dit sur la page Wikipédia que je vous invite à consulter et qui renvoie à la Révolution Russe. Évidemment, les amateurs de l’Histoire y trouveront sûrement matière à analyse et en apprécieront sûrement mieux ce livre.

Et vous, l’avez-vous lu ? Apprécié ?

Note : 11/20.


Premières lignes :

Le propriétaire de la Ferme du Manoir, Mr. Jones, avait poussé le verrou des poulaillers, mais il était bien trop saoul pour s’être rappelé de rabattre les trappes. S’éclairant de gauche et de droite avec sa lanterne, c’est en titubant qu’il traversa la cour. Il entreprit de se déchausser, donnant du pied contre la porte de la cuisine, tira au tonneau un dernier verre de bière et se hissa dans le lit où était Mrs Jones, déjà en train de ronfler.

Dès que fût éteinte la lumière de la chambre, ce fut à travers les bâtiments de la ferme un bruissement d’ailes et bientôt tout un remue-ménage. Dans la journée, la rumeur s’était répandue que Sage l’Ancien, avait été visité, au cours de la nuit précédente, par un rêve étrange dont il désirait entretenir les autres animaux. Sage l’Ancien était un cochon qui, en son jeune temps, avait était proclamé lauréat de sa catégorie – il avait concouru sous le nom de Beauté de Willingdon, mais pour tout le monde il était Sage l’Ancien. Il avait été convenu que tous les animaux se retrouveraient dans la grange dès que Mr. Jones se serait éclipsé. Et Sage l’Ancien était si profondément vénéré que chacun était prêt à prendre sur son sommeil pour savoir ce qu’il avait à dire.

Un commentaire sur “La Ferme des Animaux — George Orwell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s