Avis·manga

[Manga] Rainbow (tomes 1-3) — George Abe & Masasumi Kakizaki

Couverture et présentation :

On les surnomme Anchan, Joe, Mario, Suppon, Baremoto, Biceps et Chou-fleur. Ce sont sept adolescents qui, en cette année 1955, vont devoir apprendre à cohabiter ensemble dans la même cellule de la maison de correction de Shio. Prisonniers d’un enfer dont les barreaux sont constitués d’acier mais aussi de souffrance et d’humiliation, ils attendent qu’une lueur d’espoir apparaisse dans ce monde carcéral ténébreux, comme un arc-en-ciel qui surgirait après la pluie.

Éditeur : Kazé
Numérique : 4€99
Pages : 208
Sortie : Mai 2010 (édition numérique)

Avis (sur les trois premiers tomes) :

Le Japon des années 50 au cœur d’une maison de correction n’est pas un endroit où vous aimeriez passer vos vacances.

Les premières pages sont à vomir. C’est ce qu’on appelle un démarrage sur les chapeaux de roues. L’arrivée de six gamins dans cette prison est une aubaine pour le brave docteur, ces six nouvelles paires de fesses sont une belle promesse de jeux. Autant annoncer d’emblée qu’il va être question de viols, parmi d’autres abus.

Les six nouveaux vont atterrir dans la cellule d’un détenu qui est là depuis un moment déjà, surnommé Anchan. Une décision qui va changer radicalement les façons de voir la vie de nos jeunes personnages.

Tout commence mal. Dès le départ, Joe est catalogué comme homosexuel : devinez qui rêve d’en faire son quatre heures ? Brave docteur, eh oui ! Il a ce métisse en ligne de mire. D’autant que Joe lance l’ouverture des hostilités en cherchant à s’évader pour retrouver sa petite sœur. Concernant Joe, il n’a pas eu la vie facile et veut vraiment protéger sa sœur des atrocité du monde.

Baremoto ne sait pas faire confiance aux autres et va apprendre durement que parfois il est nécessaire de se laisser un peu aller et de croire en l’autre.

Suppon est un personnage que j’ai apprécié à un moment spécifique et il est surtout le premier à montrer son sens du sacrifice, de quoi resserrer des liens fragiles (parce que récents) et puissants à la fois (par le contexte dans lesquels ils se créent).

Kyabetsu (Chou) est celui avec lequel j’ai moins accroché mais il reste très effacé au cours des trois premiers tomes, ce qui est le cas de ceux que je ne cite pas. Évidemment, ils ont tous un rôle à jouer malgré cela.

Comme je le disais plus haut, tout tourne autour de vies déjà abîmées : peu importe les raisons pour lesquelles chacun d’eux se retrouvent dans cette prison, aucun n’a eu la vie facile. (La guerre est finie depuis un moment mais le pays se reconstruit.) On peut deviner que la plupart n’ont pas eu d’autre choix que de répondre à la violence par la violence (ce n’est pas le cas Kyabetsu selon mon interprétation mais les circonstances sont particulières) mais on obtient de nombreux détails à ce sujet très vite.

Au sein de cette institution où les « criminels » sont considérés comme de la merde, il n’est pas étonnant de croiser le chemin d’un « pédophile » qui a, en plus, des complices pour cacher ses crimes et qui peut agir comme bon lui semble sans craindre (ou presque) que quiconque trouve à redire à propos de ses actes.

Et c’est exactement là que ce premier tome nous plonge, alors que Anchan devient la cible évidente d’un gardien et du docteur.

Rainbow, c’est plus que des viols, des déferlantes de coups et de la colère qui en découle, c’est aussi de l’amitié, de la loyauté et de l’espoir qui permettent de maintenir un semblant de bon en l’être humain. C’est beaucoup d’action pour quasiment aucun temps mort avec une intrigue dont le suspense permet de conserver un bon dynamisme pour l’ensemble des trois premiers tomes.

J’ai vraiment envie de découvrir la suite mais la série fait 22 volumes alors ce ne sera pas pour tout de suite. Merci à L’apprenti Otaku pour cette suggestion de lecture et merci à Kazé d’avoir mis à disposition les trois premiers gratuitement durant ce confinement.

Note : 19/20.

Screenshot_20200428_084151.jpg


Couvertures des T2 et T3 :

9 commentaires sur “[Manga] Rainbow (tomes 1-3) — George Abe & Masasumi Kakizaki

  1. Tout comme toi j’ai été conquis et j’ai envie de poursuivre la série prochainement !

    Très bel article !

    PS : Akata propose gratuitement sur son site le premier tome de Priso nier Riku, pour rester dans le manga carcéral. Comme c’est mon manga préféré, je le mets en avant des que possible !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 😊

      😂 – Prisonnier Riku est sur ma liste puisque tu en as beaucoup parlé donc je vais aller voir sur le site d’Akata, merci. 😉

      J’ai vraiment envie de découvrir plein de séries mais financièrement, c’est quand même l’horreur quoi… 14 tomes à acheter pour Suicide Island, 19 pour Rainbow… Je ne parle même pas de Jagaaan que je n’ai pas osé lire encore. Ça parmi d’autres séries. Tu pars sur 5€ le volume numérique, ça me laisse zéro budget pour autre chose. 🤣 Bref. Ça aurait été sympa de dénicher les versions papier d’occasion par lots avantageux. Pour l’instant, je ne sais pas trop quoi faire. Je pourrais me contenter d’un tome par mois par exemple mais je sais que ce sera trop frustrant. 😅

      J'aime

      1. Je viens de vérifier sur le site… ils ont dû pour une raison inconnue modifier leurs plans car il était prévu pour aujourd’hui. Je suis deg du coup.
        Mais tu peux quand même lire Nos c(h)oeurs évanescents qu’ils proposent, j’ai beaucoup aimé !

        Aimé par 1 personne

      2. Merci d’être allé voir. Peut-être qu’ils vont le mettre la semaine prochaine ? Bon, tant pis. OK pour l’autre. Je vais juste espérer avoir le temps pour. 😅

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s