Avis·jeunesse

Le voleur de foudre (Percy Jackson -1-) — Rick Riordan

Couverture et présentation :

percy-jackson-tome-1-le-voleur-de-foudre

Une vie de demi-dieu, c’est dangereux. C’est angoissant. Le plus souvent, ça se termine par une mort abominable et douloureuse. Dès l’instant où l’on sait si l’on en fait partie, ils le perçoivent eux aussi et ils se lancent à vos trousses. Un jeune garçon apprend que les dieux de l’Olympe sont on ne peut plus vivants, et qu’il est lui-même un demi-dieu.

Éditeur : Albin Michel
Numérique : 6€99
Grand format : 14€90
Poche : 7€90
Pages : 428 (édition France Loisirs)
Sortie : décembre 2005

Avis :

Bonjour à vous,

ça doit faire une dizaine d’années que ce livre est dans ma PAL. Oui, je sais, je suis du genre conservatrice à ce point. Il était encore enveloppé d’un sachet protecteur, c’est dire. Je n’avais donc jamais tenté l’aventure.

Même si je suis incapable de comparer le roman à son adaptation en film (vu il y a trop longtemps), j’ai tout de même le souvenir d’avoir apprécié cette dernière (pour Le voleur de foudre c’est sûr ; j’ai moins aimé La mer des monstres).

J’ai rencontré un premier problème personnel ces derniers jours : mon épuisement émotionnel a eu raison de mes envies de lecture. Si je le précise, c’est que cela risque de se ressentir dans mon retour.

Fini les bavardages, place à Percy Jackson.

Percy, c’est donc un ado de douze ans qui vit avec sa mère et son abruti de beau-père, odieux c*nnard aimant rabaisser les autres pour se sentir supérieur alors que c’est un branleur. Il n’a que peu d’infos sur son géniteur. Il est dans un pensionnat et ne voit pas sa mère aussi souvent qu’il le voudrait et a un meilleur ami du nom de Grover. Il lui arrive des choses étranges. L’histoire démarre même sur l’une d’elles au cours d’une sortie scolaire.

L’ensemble est plutôt ordinaire pour un roman fantastique jeunesse. Sa construction ne change pas de ce qu’on connaît déjà. La seule chose qui le rend intéressant réside dans le choix de mettre en place une série d’histoires s’articulant autour de la mythologie grecque. Je pense sincèrement que c’est un concept qui roule pour aiguiser les jeunes esprits curieux et leur donner assez d’appétit pour se familiariser avec ce qu’on peut apprendre à l’école sur ce thème par exemple.

Ma fille (en 6ème) étudie une série de textes d’Homère et doit lire L’Odyssée. Je ne me souviens pas avoir eu à le lire. Par contre, au lycée, Les Métamorphoses d’Ovide étaient au programme du bac de Littérature. C’est le seul bouquin scolaire que je me souviens avoir étudié qui parlait des mythes grecs.

Percy Jackson est un très jeune héros. J’ai du mal à imaginer un enfant de douze ans parcourant les États-Unis, avec pour compagnons de route, un satyre qui manque de confiance en lui et une jeune fille dégourdie, certes, mais pas nécessairement plus forte que Percy. Ils ont des connaissances que Percy n’a pas sur le monde divin mais ça manque d’un appui adulte qui rendrait plus crédible la quête qu’on lui confie : retrouver l’éclair de Zeus pour éviter une guerre.

Dans ce roman, on croise plusieurs créatures mythiques comme le Minotaure, Méduse et Cerbère. Le placement des bases est assez rapide et efficace puis le narrateur nous emmène vivre la grande aventure à la recherche de l’éclair divin. Le rythme est correct et certaines péripéties surprenantes voire loufoques (comme une demande spéciale de la part d’Arès qui est finalement plutôt glauque) mais chacune d’elles sert le récit.

Je ne fais pas de parallèle à Harry Potter, pas vraiment. Le contexte est différent et ayant lu tous les tomes, j’ai un point de vue global. Si je me sens le courage, je lirai la suite puisque ça se termine sur l’idée que quelque chose d’énorme se prépare, un bon gros truc que même Zeus refuse d’admettre.

Note : 15/20.

L’avez-vous lu ? Avez-vous vu le film ? N’hésitez pas à me le dire en commentaires.

A bientôt pour un nouvel article.


Extrait du premier chapitre :

J’allais déballer mon sandwich quand Nancy Bobofit a débarqué devant moi avec ses horribles copines – elle avait dû se lasser de voler les touristes – et a jeté son pique-nique à moitié mangé sur les genoux de Grover.

— Oh, pardon !

Elle m’a souri de toutes ses dents de travers. Son visage était couvert de tâches de rousseur orange, comme si quelqu’un l’avait aspergé de mimolette liquéfiée.

J’ai essayé de garder mon calme. La psychologue de l’école me l’avait dit mille fois : « Compte jusqu’à dix, maîtrise ta colère. » Mais j’étais tellement furieux que je ne pouvais plus penser. Une vague a rugi dans mes oreilles.

Je ne me souviens pas de l’avoir touchée, pourtant tout d’un coup Nancy s’est retrouvée sur son derrière dans la fontaine et s’est lise à hurler :

— Percy m’a poussée !

Mme Dodds s’est matérialisée devant nous.

Certains gamins murmuraient :

— Tu as vu…

— … l’eau…

— … comme si elle l’attrapait…

Je ne comprenais pas de quoi ils parlaient? Tout ce que je savais, c’est que je m’étais encore attiré des ennuis.

7 commentaires sur “Le voleur de foudre (Percy Jackson -1-) — Rick Riordan

  1. J’ai du lire au moins quatre fois la saga complète étant passionné de mythologie et aimant particulièrement la plume simple et efficace de Rick Riordan.
    Je possède donc toute sa bibliographie et ses romans sont les seuls que je lis depuis bien longtemps.

    Aimé par 1 personne

    1. Ben, il va falloir que je m’accroche un peu parce que là, je galère tellement à lire. 😂 En plus, ce ne sont pas les livres les plus confortables à lire en terme de poids. Bref. On verra bien si je parviens à lire les autres. Au moins les 5 tomes que j’ai.

      J'aime

      1. D’ailleurs, mon grand-père a lu le tome 1 aussi puisqu’il a voulu s’intéresser à ce que nous lisions mon petit frère et moi. Ça me surprend encore rien que s’y penser.

        En tout cas, je comprends très bien qu’on puisse ne pas accrocher car ce n’est pas nécessairement de la grande littérature non plus et qu’on ne fasse pas nécessairement partie du public cible.

        Aimé par 1 personne

      2. Oh j’adore les grands-parents qui empruntent des livres dans les étagères de leurs petits-enfants. Ma grand-mère avait récupéré Narnia. Et je lui avais aussi passé À la croisée des mondes (que je n’ai pas lu finalement).

        Pas de la grande littérature ? 😂. Je n’ai pas ce critère parmi mes choix. J’ai bien aimé le tome 1, je pense que ça tient plus de l’ambiance moyenne dans laquelle on vit tous. Même mon fils qui va sur ses sept ans et qui n’aime pas sortir commence à péter un câble. Il m’a dit qu’il était déprimé. 😱 Je suis choquée.

        J’ai un recueil de nouvelles en cous de lecture. Je pense couper un peu ça avec deux one-shot que j’ai enfin reçu (Duds Hunt et Reset de Tetsuya Tsutsui) et je me lance dans La mer des monstres. 😉

        Aimé par 1 personne

    1. J’aurais aimé revoir le film pour faire un parallèle avec le livre mais c’est impossible pour l’instant.
      Ça oui, c’est intéressant, en plus ça se lit sans problème mais ça reste du « classique », enfin, de mon point de vue.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s