Avis

Les larmes rouges (Intégrale) – Georgia Caldera

Bonjour à vous, j’espère que vous allez bien.
Je remets mes vieux articles à l’honneur. C’est au tour de la saga des Larmes rouges de Georgia Caldera de bénéficier d’une nouvelle mise en avant (articles édités en janvier-février 2018). Pour ceux qui n’auraient pas déjà lu une partie de la série, il est possible que les tomes 1.2, 2 et 3 contiennent des « révélations ». Arrêtez-vous au premier. 🙂

Couverture et résumé :

71HROzR8eXL._SL1500_.jpg

Après une tentative de suicide, Cornélia, 19 ans, est assaillie de visions et de cauchemars angoissants. Elle se retrouve plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond avec la réalité. Ces phénomènes ont peut-être un lien avec l’arrivée d’un mystérieux personnage dans sa vie.

Prix Merlin 2012.

Mon avis :

J’ai pris connaissance de l’existence de cette série Les larmes rouges, il y a plusieurs mois. Cependant, en dehors du nom de l’auteure, rien ne me poussait à céder à la tentation surtout que j’aurai souhaité avoir la saga complète avec des couvertures qui soient similaires. Loupé ! Donc me voilà avec quatre tomes, alors que c’est une trilogie, et que J’ai lu avertit le lecteur que ce sera découpé en six tomes. De quoi nous mettre la tête à l’envers pour bien débuter.

Allons droit au but !

Cornélia est une jeune femme de dix-neuf ans, mal dans ses pompes, solitaire et très malheureuse dans les premières pages. Elle tente de se suicider parce qu’elle n’en peut plus et que la voix dans sa tête l’encourage ardemment à le faire. Elle est sauvée par un inconnu et son chien mais ne parvient pas à se souvenir du nom de cet homme, ni même du sauvetage.

Elle se réveille à l’hôpital, désorientée, sous le choc d’images dont elle ignore la provenance. La thérapie qu’on l’oblige à suivre ne l’aide en rien et vient au contraire renforcer sa paranoïa alors que le psychiatre insiste sur des blessures dont elle n’avait pas conscience. Une fois libre, son père l’emmène dans le manoir familial afin qu’elle puisse se reposer sans la mauvaise influence parisienne. Mais les cauchemars ne font que commencer. Il lui arrive des tas de choses incroyables et surtout inconcevables. Rêve ? Réalité ? Le monde de Cornélia est loin d’être calme. Surtout quand elle fait la connaissance de son voisin, châtelain, dont la réputation est très mauvaise.

Qu’ai-je pensé durant ma lecture ? Déjà, je ne m’attendais pas à une histoire de ce genre. Mais il faut le dire, je me suis amplement laissée la surprise puisque je n’ai pas lu les quatrièmes de couverture. J’ai adoré le suspense des scènes qui sortent de l’ordinaire. J’ai probablement eu aussi peur que Cornélia par endroit. C’est une ambiance angoissante la plupart du temps. Et le reste ne manque pas de panache non plus et n’a de cesse d’attiser la curiosité. On trouve beaucoup de descriptions mais qui ne sont pas insupportables. Elles sont essentielles même puisque tout se passe dans le regard de Cornélia. Cela ajoute un bonne touche de mystère. Avec tout ça, je n’ai qu’une hâte : entamer le tome suivant.

Un premier tome qui tient toutes ses promesses : entraînant, angoissant, qu’on n’a pas envie de lâcher. Les larmes rouges méritent amplement leur prix Merlin.

Ma note : 4,5/5


Couverture et résumé :

518B1P8+F3L._SY400_

Les souvenirs de Cornélia continuent de refaire surface, la plongeant de plus en plus dans un univers sombre et inquiétant. Henri saura-t-il la protéger ? Elle qui ne sait toujours pas si elle peut lui faire confiance…

Mon avis :

Nous retrouvons Cornélia, plus torturée que jamais et Henri, plus démuni encore. Henri prend les choses en main, faisant son maximum pour détacher Cornélia de l’emprise d’Avoriel, le vampire originel. Mais rien ne va se passer comme prévu. Elle va finir par récupérer tous les souvenirs importants de la Cornélia du passé. Cependant, c’est une longue route qui l’attend au fil des pages. Un parcours qu’elle fera avec ou sans Henri quoi qu’il en coûte.

Ce tome est encore plus sombre que le premier, plus intense, plus captivant. Cornélia ne sait pas encore trop où elle en est mais elle s’affirme au fil des chapitres. Henri reste fidèle à lui-même, parfois doux, parfois plus dur.

Je ne saurai dire ce que j’ai aimé ici tellement j’ai été happée par le contenu. Mais j’ai adoré le chapitre 12. Un merveilleux moment de ce roman.

De Rougemont à Londres, Georgia nous entraîne dans des aventures dangereuses en nous livrant quelques informations cruciales et des descriptions entraînantes. Je me repasse le film dans ma tête. Je suis certaine de ne pas oublier cette saga et je ne l’ai pas encore terminée.

Ma note : 4,5/5


Couverture et résumé :

51TF139Y9kL._SY400_

Le voile a été levé sur les étranges rêves de Cornélia, mais elle est plus que jamais en danger. Pourtant, la seule prudence n’est pas ce qui la pousse à rester auprès d’Henri. Progressivement, leurs liens se renforcent, bien que l’ombre du passé plane sur leur relation… Pire encore, pour assurer leur protection contre Avoriel, ils doivent retourner à Reddening House, où Cornélia a été témoin des horreurs que peuvent commettre ses habitants. Déjà angoissée, la jeune femme se noie de plus en plus dans de bien surprenantes visions.

Mon avis :

Cornélia a des visions plutôt étranges à présent. Il semblerait qu’elle ait accès à des fragments de vie du Prince. Elle entre aussi en communication avec un Inconnu. Elle n’ose pas le mentionner à Henri car elle a peur de le mettre en colère. Surtout qu’elle pense qu’il s’agit de Maxime, son mari dans son ancienne vie. Cela est-il seulement possible ? Le Roi l’a tué !

Cornélia dit adieu à son père avant de partir pour Reddening House avec Henri. Cela se passe aussi mal que ce qu’elle pensait.

Condamnée à jouer le rôle d’humaine sous le nom de Lise, elle se sent très vite peu à son aise.

Cependant, Henri prend rapidement connaissance du fameux Inconnu dont il est difficile de retrouver la trace. La menace d’Avoriel est toujours aussi importante. Une même question demeure. Quand cela cessera-t-il ? Existe-t-il un moyen d’échapper au Roi ?

Personnellement, ce tome est aussi divertissant que les premiers. En revanche, j’ai poussé quelques soupirs de lassitude face aux attitudes d’Henri et de Cornélia. J’avoue avoir eu du mal avec cette situation du « Je t’aime, moi non plus » que cela vienne de l’un ou l’autre. Cela n’ôte rien à la curiosité toujours plus forte, heureusement ! C’est avide que j’ai tourné les pages pour comprendre mieux les personnages avec une appréhension croissante. Je suis terrifiée à l’idée que l’auteure leur fasse prendre une route que je n’aimerai pas.

Toujours aussi pressée de connaître la résolution de cette aventure. Les larmes rouges tiennent en haleine ! Ce livre porte très bien son titre.


Couverture et résumé :

51F8YoWV0hL._SY400_

Contre toute attente, Cornélia a survécu au pire : sa mutation et la mort de son père. Alors que sa relation avec Henri connaissait enfin une accalmie après les épreuves, l’arrivée surprise d’un fantôme du passé fait voler en éclats toutes ses certitudes. Ces retrouvailles pourraient-elles être encore plus dangereuses que le Roi Sombre lui-même ?

Mon avis :

C’est avec appréhension que j’ai ouvert ce volume, ne sachant pas ce que l’auteure nous réservait.

Je n’ai jamais autant été immergée dans un livre que dans celui-ci. J’avais des images très nettes de chaque scène au point d’être presque à la place de Cornélia. Heureusement, ce n’était pas le cas vu tout ce qui lui arrive.

Quintessence débute sur le retour improbable de quelqu’un qui aurait dû être mort. Je n’ai pas besoin de le citer. Je pense que c’est assez prévisible. En tout cas, l’auteure nous a laissé assez de cartes en main pour ne pas être surpris par cette nouvelle donne. Je suis plutôt satisfaite de l’attitude de Cornélia dans les premiers chapitres.

Ce troisième tome est très rythmé. Une fois encore, les chapitres alternent rêve et réalité. Certains passages sont troublants, d’autres terrifiants tout en nous rappelant que nous sommes dans une romance.

Ici, nous en apprenons beaucoup plus sur le Roi. Cornélia cherche la clé de tous les mystères qui l’entourent. J’ai beaucoup aimé ces passages qui nous informent sur Avoriel.

À propos de notre couple phare, Cornélia et Henri ont continué à m’énerver légèrement, surtout Henri. J’imagine que cette histoire beaucoup trop sombre a eu raison de moi. C’est parfois perplexe que j’ai vécu les chapitres où ils sont mis en avant. Mais cela reste une jolie histoire d’amour qui se démène pour survivre à tout.

Pourquoi ce n’est pas un Coup de Cœur ? Je tenais à le spécifier. Cela aurait pu fonctionner mais il m’a manqué un « Je ne sais quoi » pour être satisfaite par l’intégralité de ma lecture. Je ne suis pas certaine de savoir d’où ça vient mais peut-être que l’auteure n’a pas assez insisté sur les sentiments de nos héros. Pourtant les émotions sont au rendez-vous et je ne regrette pas ma lecture. Je suis même ravie de ne pas être passée à côté de la série des Larmes Rouges. Je referme ce livre, presque déçue que ce soit terminé.

Ma note : 4,8/5.

Une série à découvrir absolument pour ceux qui aiment les vampires dans toute leur splendeur !


 

Un commentaire sur “Les larmes rouges (Intégrale) – Georgia Caldera

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s