Avis

Jolly Roger — Antoine Delouhans (et Emmanuelle Delouhans pour les illustrations)

Couverture et présentation :


1701. La guerre de succession d’Espagne fait rage. Philippe d’Harcourt veut fuir ce conflit supplémentaire qui ponctue le règne de Louis XIV et pour cela, se fait embaucher comme corsaire à bord de l’Aurore, une frégate chargée de mener la guerre de Course aux Antilles. Ce voyage à l’autre bout du monde le troublera dans bien des aspects, et lui feront se découvrir lui-même, ainsi que sa soif inextinguible de liberté.

Éditeur : auto-édition
Papier : (quand le confinement sera terminé)
Numérique : 2€99
Pages : 240
Sortie : mars 2020

Avis :

J’attendais avec impatience cette histoire depuis que je suis l’auteur sur ses réseaux sociaux. Et pourtant, c’est de l’historique et de la piraterie. Autant le dire tout de suite, en aucun cas, mes thèmes de prédilection.

Vous ne trouverez donc, dans ce retour, aucun comparatif lié à l’Histoire avec un grand H.

Le roman débute avec Jolly Roger et sa légende. Une mise en bouche parfaite pour intriguer le lecteur avant de passer aux choses sérieuses. Ce qu’on apprend dans ces premières lignes, c’est l’existence de la Cause qui se bat pour la liberté avec, à sa tête, le Capitaine Wynne. (Ce passage est aussi disponible dans le recueil de nouvelles Annales du monde oublié.)

Ensuite, nous faisons la connaissance de Philippe d’Harcourt, bâtard reconnu d’un duc. Philippe est un héros comme je les aime : droit, consciencieux, soucieux des autres, etc. Il n’a pas que des qualités et commet des erreurs cependant son désir de mettre tout le monde sur un même pied d’égalité est plus que louable.

L’époque n’est favorable à aucun changement alors que l’esclavagisme fait rage : Philippe supporte mal de voir les noirs enchaînés pour être vendus comme du bétail sinon pire. Et ce n’est qu’un aperçu des choses qu’il aimerait bien modifier. Au même titre, il rejette la religion et ne trouve pas anormales les rencontres homosexuelles de ses compatriotes, estimant que personne n’a le droit d’interdire l’amour alors qu’on tolère que des femmes puissent être violées sous prétexte d’infériorité.

Il est accompagné de Coahoma dont on apprécie le caractère bien trempé, les rendant complémentaires dans les moments les plus délicats.

Jolly Roger est un voyage en eaux dangereuses où l’ennemi peut surgir à tout moment sur un bateau ou être simplement un déchaînement des éléments. Le lecteur est immergé dans les codes de navigation (un lexique à ce propos aurait été un bonus appréciable pour moi). C’est une aventure en mer, un souffle de liberté, des questionnements d’hier qui sont les mêmes qu’aujourd’hui. L’homme évolue mais il est enfermé dans des carcans imposés par des sociétés prônant le pouvoir et l’argent depuis si longtemps que cela parait chimérique d’en sortir.

L’objectif de certains pirates et de la Cause défendue par Wynne est admirable mais trouvera sur sa route de nombreux obstacles dont un inattendu qui ébranlera les convictions de Philippe, ce Masque, qui parviendra à gagner ses galons, à force de volonté.

C’est un roman de piraterie dans lequel des bagarres font rage avec toute l’horreur des combats à l’épée et des canons qui pulvérisent ce qui se trouve sur leur route. Difficile de s’y ennuyer, avec en prime, une intrigue palpitante qui sonne juste au regard de son époque.

J’ai adoré.

Note : 19/20.

PS : Je ne parle pas des illustrations pour le moment, elles ne sont disponibles que dans le format papier que j’ai hâte de me procurer. Je les imagine superbes en me basant sur le travail précédent d’Emmanuelle Delouhans qui dessine magnifiquement.

5 commentaires sur “Jolly Roger — Antoine Delouhans (et Emmanuelle Delouhans pour les illustrations)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s