Avis

La fille qui voyage au-delà des mers — Mathias Goddon & Orland Mbetoule

Couverture et présentation :


Un livre qui va bouleverser vos représentations.
Tom, enseignant, rencontre Jane, la plus belle femme qu’il ait jamais vue. Celle-ci, mystérieuse, ne se livre pas beaucoup.
L’amour naît entre ces deux êtres issus de milieux complètement différents.
Un an plus tôt, Jane, candidate à l’exil, attend son vol en direction de la Turquie. Son périple commence et il ne sera pas de tout repos.
Parviendra-t-elle à raconter à Tom son parcours ? Leur passion va-t-elle durer malgré leurs différences de culture et la situation de Jane ?

Éditeur : auto-édition
Papier : 12€
Numérique : 2€99
Pages : 208
Sortie : février 2020

Avis :

Je remercie Mathias Goddon et Orland Mbetoule pour ce service presse. Retrouvez cet ouvrage sur Les livres de Goddon.

Ce roman est avant tout une aventure, guère joyeuse, mais enrichissante pour Jane (et pour les lecteurs), cette jeune Camerounaise qui souhaite atteindre la France. Elle a passé des années à trimer pour réunir l’argent nécessaire pour obtenir la coopération des passeurs. Mais rien ne va se passer comme prévu. C’est le début de l’enfer pour Jane qui n’est pas sûre d’arriver un jour en Terre Promise.

Si l’on peut considérer Jane comme chanceuse parce que son périple n’est pas le pire possible, il n’en reste pas moins difficile. Il faut de la force et du courage, un puissant mental comme allié pour ne pas s’effondrer ou terminer dingue par les épreuves à traverser… Et ça va bien au-delà d’une mer. Je refuse de minimiser ce parcours qui montre tout de même l’horreur et l’inhumanité des Hommes.

Tom raconte sa rencontre avec Jane et les débuts d’une belle histoire d’amour, tout en détaillant les difficultés à affronter. Outre les médisances, c’est tout un système qui se ligue contre leur couple.

Même si j’ai été légèrement déstabilisée par les plumes de ce duo, je me suis rapidement laissée emporter par l’objectif de Jane.

La fille qui voyage au-delà des mers, c’est le rêve fou d’une jeune femme en quête d’un ailleurs, d’une France dont elle n’a entendu que du bien mais qui va lui apparaître telle qu’elle est : hostile et pas aussi arrangeante que les on-dit ne le laissent entendre.

Ce roman nous pousse à faire face à la haine et à la misère parce qu’il n’y existe plus un seul endroit pour considérer un être humain pour ce qu’il est : Jane devient alors une migrante de plus, traitée comme un chien galeux tout au long de son voyage mais aussi en France et dans son cercle familial. Solidarité ? Mon œil ! Heureusement, il reste une part d’espoir, minuscule peut-être, pour un avenir meilleur.

Ce texte est rempli d’émotions, de sentiments et ne laissera pas indifférent le lecteur empathique. Courte mais efficace et poignante, cette version romancée de l’exil est à découvrir si le sujet vous intéresse.

Ma note : 17/20.

3 commentaires sur “La fille qui voyage au-delà des mers — Mathias Goddon & Orland Mbetoule

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s