Avis

La trilogie Agnès Price de Sebastian Bernadotte

Bonjour à vous, je vous retrouve pour un article dont la construction diffère de mes précédentes publications.

Les deux premiers tomes de cette trilogie ont été édités chez Sidh Press (qui a fermé) avant d’être réédités par Juno Publishing ces dernières semaines. Une bonne nouvelle puisque le troisième et dernier tome est maintenant disponible.

Présentation Éditeur de Sang mêlé :

En ouvrant mon cabinet de détective privé, à Malmö, dans le sud de la Suède, j’étais loin d’imaginer que le monde dans lequel j’évoluais, n’était pas celui qu’il paraissait être. C’est en me confiant une obscure enquête sur une affaire classée, qui semble d’ailleurs étroitement liée avec ma famille, que je vais découvrir que la magie nous entoure. Et cerise sur le gâteau, Aymeric, le type sur lequel je craque essaie de me dire des choses sans pouvoir le faire.

Voici mes précédents avis publiés uniquement sur Amazon ainsi que les anciennes couvertures :

Screenshot_20200105_000332.jpg

Screenshot_20200105_000432.jpg


Screenshot_20200105_000358.jpg

Screenshot_20200105_000418.jpg


Avant de me lancer dans la lecture de Sang contrefaçon, j’ai relu Sang mêlé et Sang pour sang afin de me remémorer les détails de l’histoire. Je vous propose donc un retour sur la trilogie complète.

Une héroïne forte, au caractère bien trempé.

Elle peut vous plaire ou vous déplaire. Elle est imparfaite et c’est tant mieux mais certains de ses défauts peuvent devenir rapidement agaçants. Ceci étant purement personnel, il se pourrait que vous accrochiez sans mal à cette jeune femme. Détective privée, une enquête la mène à dépoussiérer un vieux dossier qui va malheureusement lever quelques lièvres. Et c’est sur les chapeaux de roues que démarre cette histoire avec un léger problème de mémoire et un joli cadavre.

Du sang, de la baston et des mystères…

Agnès va donc apprendre que la magie existe et qu’elle est loin, très loin d’être bienveillante dans ce cas très précis. Estomacs fragiles, passez votre chemin ! Certaines scènes sont affreusement crades… Un règlement de comptes au sabre, ça vous tente ?

Bienvenue en Suède, avec ses mythes et légendes.

Le plus de cette histoire paranormale vient du lieu où elle se déroule et des personnages légendaires auxquels elle fait référence. Yggdrasil, Asgard, tout ça, tout ça… Si ça vous plaît, vous êtes au bon endroit. Seul hic, c’est le flot d’informations qu’on doit avaler. Si vous êtes rapidement dépassés (comme moi), ça peut devenir délicat. Cependant, je dois avouer que j’ai pris le pli assez vite et profité du voyage comme il se doit.

Décors paradisiaques…

Outre le fait qu’une partie de l’intrigue se déroule à Malmö, l’auteur nous emmène dans l’Autre Monde, où j’ai personnellement eu très envie d’aller (mais dans un contexte moins sombre évidemment). Les descriptions sont là pour faire rêver et pas alourdir le texte.

Références cinématographiques…

Sebastian Bernadotte ne se prive pas de glisser ici et là de nombreux clins d’œil à des films, séries ou dessins animés célèbres. Vous aimez le concept ? Vous serez servis.

Douce romance… ou pas !

Le plus gros reproche que je pourrais formuler (et encore, c’est vraiment subjectif), c’est la façon dont Agnès se comporte au niveau sentimental… En quelques mots, girouette qui n’a pas les yeux dans sa poche. J’ai parfois grimacé mais la romance n’étant pas au premier plan, ça ne joue pas trop sur mon appréciation finale.

En bref, une trilogie agréable mettant en scène magie et mythologie nordique, avec une héroïne qui a du cran. Beaucoup d’action, des énigmes à résoudre, des complots, des retournements de situation, le tout livré avec dynamisme. Peu de temps pour souffler en compagnie d’Agnès.

Cette histoire montre aussi l’importance des liens du cœur et de ceux du sang, qu’il s’agisse de confiance ou de trahison. L’amitié et l’amour sont des choses que l’on retrouve tout au long du texte. Mais surtout, vous y trouverez beaucoup d’humour, fait non négligeable, en considérant le côté sombre de certaines péripéties.

À découvrir.

Ma note globale : 17/20.


Les couvertures de chez Juno Publishing :

PicsArt_01-06-11.20.05.jpg


Et vous des ouvrages à conseiller sur les mythes nordiques ?


À très bientôt pour de nouveaux partages.

PS : Sebastian Bernadotte est aussi l’auteur de Bâton de Seydr. Il s’agit d’un MM mettant en scène des sorciers, republié par Juno Publishing également. N’hésitez pas à découvrir cette histoire. Je prévois de la relire dans l’année pour vous partager un avis tout neuf.

Et je vous partage la couverture, juste parce que je l’aime bien. 😊

PicsArt_01-06-11.23.26.jpg

2 commentaires sur “La trilogie Agnès Price de Sebastian Bernadotte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s